KAD : Journal Druidique

A l’origine le KAD se définissait comme ceci : Journal druidique de la confrérie “Breuriez Spered Adnevezi” crée en 1936 et publié irrégulièrement dans le temps.
Aujourd’hui, voici la définition du journal Kad, c’est le bulletin d’études et de philosophie druidique de la Kredenn Geltiek. Parution apériodique de une à deux fois par an en moyenne. Gratuit.

Et voici  ce qui accompagnait le Kad numéro 30 :

Demat D’an Holl !

Veuillez trouver en pièce jointe le nouveau numéro de Kad qui comme vous le constatez à une sortie plus rapide que prévue : COVID-19 oblige !

En cette période de confinement, il nous est apparu important de redonner tout le sens premier de Kad  qui doit être un lien entre nous. Ce lien est indispensable et nous en avons besoin dans ces moments difficiles, c’est pour cela que nous tenterons de sortir plusieurs numéros pendant cette période . D’ailleurs si vous voulez nous faire quelques retours sur la situation que nous vivons , je vous invite à me transmettre vos messages . Nos échanges sont sources de vie et de continuité . Alors évidemment je souhaite que vous fassiez bien attention à vous en respectant les gestes barrières et en restant chez vous. Tous ensemble en étant chacun chez nous, nous le savons est possible , alors gardons espoir et restons créatifs dans le partage.

Sunertos Deuon are imon Pennobi ! « que la force des Dieux demeure sur nos têtes »

Nous avons ici recopié tous les KAD que nous avons trouvé sur la toile, afin que l’accès soit le plus facile et pour le plus grand nombre.

 

 

KREDENN GELTIEK
Communauté de la Croyance Celtique
KENAVOD TUD DONN BREIZH
« TEIR GWECH TRI »

ou
La Grande Ennéade

JE CROIS :

  • 1° – Que « celui qu’on ne nomme pas » est, qu’il est l’Esprit, et le Cœur du Monde.
  • 2° – Nous le concevons diversifié ; c’est à dire qu’il est couramment multiforme dans ses Attributs ; Dieu Inconnu, Inconnaissable, dont on ne peut rien dire, …, mais éternellement présent.
  • 3° – Qu’il se manifeste en des Émanations et Hypostases accessibles à nos ferventes Invocations ; Esprit de Vérité ; Conscience Absolue et pourtant ; accessible à CEUX QUI SAVENT RECEVOIR.
  • 4° – Que le Macrocosme et le Microcosme sont faits à l’image d’un de l’autre, comprenant trois Plans : Corporel et Matériel ; Spirituel ou Informel ; et Animique et Subtil.
  • 5° – Que l’Esprit de l’Homme qu’on appelle l’Âme, est le reflet de « Celui qu’on ne nomme pas ».
  • 6° – Que l’Étincelle Divine ou AWEN* anime en GLENNDIR*, les Êtres les moins différenciés ; que leurs Consciences collectives s’affirment ou s’individualisent au travers de multiples formes vivantes pour parvenir, dans l’Homme, à la pleine « Connaissance » ; avec liberté de choix. Ce choix déterminera les épreuves et traversera les incarnations successives, lesquelles le feront progresser vers la Béatitude finale : dans le Cercle du GWENVA.
  • 7° – Que toute Créature parviendra au GWENVA, après de plus ou moins nombreuses incarnations.
  • 8° – Que l’Homme tend à la Perfection par la pratique des trois Devoirs Primordiaux : Courage indéfectible,
    Bienveillance universelle, Générosité de tous les instants.
  • 9° – Que les Rites de la Kredenn Geltiek ont une efficience réelle : que les Évocations Rituelles et la Méditation
    aident véritablement l’Homme à percevoir la Perfection ; que l’Initiation est nécessaire pour atteindre la Condition Primordiale (HENGOUN-KENT*).

Le Pœllgor Nevet.

NOTE IMPORTANTE : La plus grande liberté d’interprétation, dans le détail, est laissée aux Fidèles de la Kredenn Geltiek, mais qui n’admet point le minimum doctrinal exprimé par les neuf paragraphes – ci-dessus – ne saurait se prévaloir d’appartenir à cette Croyance, ni par conséquent être regardé comme un véritable Frère, par les serviteurs du Dieu LUG, fils de notre Grande Mère DANA, Mère de tous les Celtes !

Explications brèves :

  • AWEN : Principe actif, Lumineux, Inspirateur, constamment expansif dans la Manifestation (le Monde Créé).
  • GLENNDIR : Notre Monde de Nécessité (selon le Bardo-Druidisme du XVI° siècle), État d’épreuves et de dépassement de soi, Périodes (incarnées) transitoires … des multiples devenirs de l’Homme.
  • HENGOUN-KENT : Condition Primordiale ; « État » des Temps mythiques des origines ; impliquant une union hiérogamique des Êtres et des Éléments. Il est incontestable que nous sommes dans les Temps cycliques crépusculaires d’un Monde s’autodétruisant jusqu’à une fin conséquente, et lequel donnera naissance à un nouvel âge : plus harmonieux dans la Cosmogonie future.

(R.T.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *