Mediosamonios dit aussi Alban Eifin, midtsommer

Mediosamonios dit aussi solstice d’été ou Saint-Jean, Litha, Alban Eifin (variante Alban Hefin), Mediosamonios et Midsummer. En Scandinavie, on parle de Sankthans, Jonsok, Johannesvake, ou Midtsommer.

On connaît bien cette fête qui a des résonances actuelles dans les « feux de la St Jean ». Au solstice d’été, le Soleil parcoure sa plus longue course du nord est au nord-ouest.

Les jours sont à leur maximum d’amplitude et l’énergie solaire est à son maximum d’activité. C’est d’ailleurs une période particulièrement propice pour la cueillette des plantes magiques et médicinales que l’on recueille traditionnellement à l’aube du solstice.

Parmi les plantes sacrées l’armoise lunaire, le millepertuis solaire et la verveine officinale qui crée le lien entre les deux. Il y en a d’autres, la liste est longue, la fougère, le lierre terrestre, l’orpin, la salicaire, l’épervière piloselle, la menthe pouillot, la scrofulaire, l’achillée… Autant de plantes qui non seulement étaient dotées de pouvoirs sur la maladie mais aussi sur la chance et la malchance. Il suffit d’accrocher un bouquet de ces plantes sur le seuil de la maison ou de l’étable pour éloigner le mauvais sort.

Le Soleil est devenu un beau mâle vigoureux, il est au sommet de sa force. Et paradoxe, ce faisant, se présente déjà le germe de sa chute. Les rituels solsticiaux sont complexes et se tiennent souvent en plusieurs parties. L’observance de la vigile, la cérémonie de l’aube et la cérémonie du midi.

La vigile se tient auprès des tertres ou des lieux de mémoires, ils sont une queste intérieure, une quête de vision en même temps que l’occasion d’échanges, de discussion, de musique ou de poésie La cérémonie de l’aube est un hommage au Soleil et un appel à la force vitale du Soleil.

La cérémonie suivante accueille le couronnement du Roi et rend honneur aux ancêtres et à la Tradition.

Une des cérémonies les plus célèbres se tient sur le site de Stonehenge et voit affluer des centaines de personnes pour célébrer le lever du Soleil en cet endroit Des réjouissances ont lieu chaque année en cet endroit. Elles sont souvent marquées par la joie et une certaine excentricité propre aux célébrations païennes depuis toujours.

Le solstice est un moment d’extraversion, on danse, on saute, on chante, fait de la musique.

Parfois on fait tourner des roues solaires ou des brandons (bures) pour célébrer le triomphe du Soleil. Moments de liesse qui s’accompagnent de moments de réflexion car on sait que le Soleil au plus haut commence déjà à décliner.

Le Feu, sa mise en oeuvre, son entretien et les offrandes qui lui sont faites, sont des éléments importants dans l’art des Druides. Il est bénéfique par la protection, la santé, l’illumination qu’il offre. On dit que la force d’un Feu est liée à l’art de sa construction : « Mog Ruith dit à Cennmhar : « Allume et prépare le feu. » Cennmhar se leva et disposa le bûcher ainsi : il le forma comme une baratte avec trois côtés et trois angles, mais sept portes, alors qu’il n’y avait que trois portes dans le feu du nord.

Il n’était ni disposé ni arrangé mais on avait mis le bois en tas. » Faire le « lit du feu » fait encore partie des arts druidiques. Mediosamonios est donc une fête du Feu, Feu de vie, feu des Hommes. Un feu entretenu toute la nuit, pendant la veillée, en attendant de pouvoir saluer le feu du Ciel, le Soleil de l’Aube qui est « l’oeil de Belen », ou encore l’oeil du Jour.

On dit même que parfois les fées se joignent à la fête des vivants car Mediosamonios est aussi une nuit des esprits comme Samonios et Belotennia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *